Les Cigales, ces clubs d'investisseurs citoyens qui soutiennent des projets d’Economie Sociale et Solidaire, recherchent des "Fourmis" à aider.

C’est un curieux appel lancé à Grenoble : Cigales cherchent… Fourmis. Apparus en France dans les années 80, les Cigales sont des « clubs d’investisseurs citoyens » rassemblant entre 5 et 20 particuliers qui mettent en commun une partie de leurs économies pour soutenir pendant cinq ans des projets d’entreprise à la plus-value sociale, écologique ou culturelle. Au bout de cinq ans, ils récupèrent leur mise. « Il faut être clair : l’objectif, ce n’est pas vraiment de s’enrichir », précise Mathilde Sihr, coordinatrice régionale des Cigales.

 

Ces « Cigaliers » investissent en moyenne 3000 euros dans les projets. Mais leur engagement va plus loin puisqu’ils jouent également un rôle de conseil et d’assistance. « Cela va de l’aide juridique, au soutien moral jusqu’à la mise en relation puisque certains d’entre eux disposent d’un carnet d’adresses », reprend Mathilde Sihr. Il existe 23 Cigales en région Auvergne-Rhône-Alpes, dont deux à Grenoble (un troisième est en cours de formation) : les Cigalpes et les Cig’Alpine.

Une ferme et une épicErie

Depuis 2019, ces deux clubs ont investi environ 13 000 euros dans quatre projets : la ferme urbaine des Milles Pousses, l’entreprise de valorisation et de réemploi du carton et du papier Valoralp, la plateforme d’échange et de coopération Aurex, et l’épicerie en vrac Épic’Ethik à Vif. « Leur aide nous a donné de la crédibilité auprès des banques et des autres partenaires, témoigne Morgane Vanaker d’Épic’Ethik. Et avant l’ouverture, certains nous ont même aidés à faire les travaux : les étagères, la peinture... » Aujourd’hui, les Cigalpes et les Cig’Alpine recherchent d’autres projets à soutenir. Les porteurs de projets intéressés peuvent déposer leur dossier jusqu’au 25 avril.

Par le journal Grenoble Alpes Métropole - publié le 19 avril 2021

>> Découvrez l'article original ici <<

Trouver un club Cigales